De La Luzège à RESSORTs


La Luzège en Corrèze créée en 1987 a pour objectifs de mettre en oeuvre un festival d’été avec des spectacles produits, créés et diffusés à cette occasion au Roc du Gour Noir à Saint-Pantaléon-de-Lapleau et dans les villes et villages de Corrèze. L’implication, la participation des habitants, la transmission aux jeunes professionnels et l’apprentissage du théâtre par les amateurs sont les marqueurs du projet mis en oeuvre par La Luzège en Corrèze.

Le Bottom Théâtre poursuit des objectifs partageables à travers la création et la production de spectacles, l’accompagnement artistique des secteurs de l’éducation, de la santé et du social, la participation des habitants à des processus artistiques, l’organisation de manifestations autour des auteurs francophones.

Cette démarche de transformation s’inscrit dans un contexte général de mutations : Celles territoriales, annoncées par les nouveaux périmètres régionaux. Celles qui infléchissent l’évolution des politiques publiques de la culture vers une plus grande autonomie des acteurs, celles enfin qui poussent les opérateurs d’art et de culture à se définir dans le champ économique, entre concurrence, coopération et solidarité.

Il s’agit de ne pas subir les conséquences de ces mutations, mais au contraire d’en anticiper les potentiels pour continuer d’agir sur un territoire éloigné des centres, pour générer et entretenir un véritable foyer d’innovation économique et sociale.

Le projet s’attache à favoriser l’éclosion d’un écosystème d’intelligence partagée, d’économie créative, à même de contribuer à l’émergence de projets durables sur les territoires.

L’expérience, l’intuition et la réflexion ont tout d’abord guidé nos pas vers une nécessaire mutation de notre projet, de nos métiers et de leurs conditions de mises en oeuvre. Nous avions la sensation de vivre depuis longtemps dans une sorte de bulle, une illusion d’autonomie, certes rassurante mais dont les murs se resserraient. Il était clair très vite que nous devions aller vers quelque chose de beaucoup plus interactif, transversal, coopératif. Il nous fallait franchir le pas de l’ouverture, de la confrontation au risque, de l’exigence d’innovation pour construire une nouvelle cohérence. De la pensée à la conception, de l’idée à l’action, ce processus a été un véritable moment de transformation de nos pratiques. Nous nous y sommes formés, nous y avons appréhendé de nouveaux champs, d’autres nécessités et compétences. Et plus encore, ce qui était à l’origine un projet porté par une personne est véritablement devenu celui d’une équipe. Ainsi est né RESSORTs.

Philippe Ponty
Directeur-gérant