Le projet et son environnement


Enjeux et attendus

  • Asseoir un modèle économique pérenne et stable
  • Dépasser les fragilités induites par la baisse des financements publics de la culture
  • S’inscrire dans l’évolution de la commande publique et de l’intérêt général (Public/Privé)
  • Se définir et se situer dans le champ économique, entre concurrence, coopération et solidarité
  • Travailler les porosités du champ de la culture avec d’autres domaines d’activité
  • Permettre à des publics éloignés de s’approprier de nouveaux usages (sociaux, numériques…)
  • La transformation de notre modèle n’est pas cosmétique, elle est un véritable gage de pérennisation de l’activité. Elle peut aussi donner matière à expérimentation et à modélisation

Objectifs

  • Redéfinir et développer notre modèle économique vers plus de transversalité, de coopération et d’autonomie
  • Ouvrir de nouveaux champs d’activités, générateurs de ressources propres et de nouveaux financements
  • Elargir nos réseaux de coopérateurs et nos partenariats.
  • Conforter et développer l’emploi.
  • Décloisonner les métiers, les pratiques
  • Impliquer les publics à travers la participation
  • Contribuer à l’attractivité du territoire à travers le développement de nos activités

Principes d’action

  • Travailler à la constitution d’un écosystème d’intelligence partagée, créatif, contributif et solidaire
  • Développer une culture de l’évaluation concertée
  • Agir en responsabilité dans les différentes dimensions de notre projet (Artistiques, culturelles, sociales, économiques…)
  • Etre mobilisateurs, « évolutionnaires », innovants, solidaires, interactifs, transparents, adaptatifs, pensants, expérimentateurs, partageux, concrets… utiles

Utilité sociale

  • Ce projet s’inscrit pour partie dans le cadre d’une économie de la contribution, de la réciprocité et de la participation, à forte valeur sociale ajoutée.
  • Il porte une conception centrale du rôle de l’art, de sa fréquentation et de sa pratique, dans le pacte social. L’implication des publics dans les projets y est permanente. Les notions de transmission, d’innovation sociale, de co-construction, sont travaillées jusqu’au cœur même des projets et actions mis en œuvre.
  • La créativité, le croisement des identités sociales et des métiers, la coopération entre amateurs et professionnels, sont mis au service d’un développement territorial concerté, inclusif, innovant.

Eléments de vigilance

  • Surveillance et gestion du risque induit par le rapport entre l’évolution des financements publics et l’ouverture de marchés, d’activités
  • Ne pas voir trop grand, trop vite, s’assurer que l’on est compris, suivi
  • L’identification du projet, de la structure, de ses outils… par l’environnement, le milieu, les partenaires
  • Une gouvernance efficace et transparente
  • Parler simple et précis dans la mise en œuvre des actions, des projets, dans le montage des partenariats.
  • Travailler les réponses à l’isolement géographique, à l’image de territoire déshérité, à la dispersion des ressources humaines

Les porteurs

Forces et ressources

La pluridisciplinarité / La connaissance du territoire, du milieu / Le dynamisme / L’ouverture / La capacité à générer du réseau / L’originalité / La singularité / L’expérience / La passion / L’adaptabilité / La souplesse / La plasticité / La capacité d’évolution / L’énergie / Les idées / La conviction / Un réseau de ce compétences / Le désir d’innovation / Le goût de la diversité / La compétence gestionnaire

À l’origine de la démarche

Autour de La Luzège en Corrèze, les structures, personnes et institutions suivantes ont formulé leur soutien et leur adhésion au développement de ce projet :

La Mairie de Saint-Pantaléon-de-Lapleau / Le Bottom Théâtre / Les Treize Vents (CFA – Ecole des métiers et des compétences) / Le Collège d’Uzerche / Patrick Fabre (Photographe indépendant) / Le Glob Théâtre – Bordeaux / Le LABA / ARTE es COMIDA / Les Vivres de l’Art.